Route des Grandes Alpes

Updated: Aug 7, 2019

La route des #Grandes #Alpes est un itinéraire touristique de 720 kilomètres qui traverse les Alpes françaises du nord au sud en passant par 17 cols de montagne dont 6 à plus de 2 000 mètres d'altitude. Elle part de Thonon-les-Bains (sur le lac Léman) pour rejoindre — depuis 2012 — Nice (sur la Méditerranée) en cumulant 17 000 mètres de dénivelé. À l'instigation en 1909 du Touring club de France, l’itinéraire touristique projeté permet d'emprunter les cols alpins pour relier entre elles les routes de vallée existantes grâce aux tronçons stratégiques construits dès la fin du xixe siècle et aux tronçons d'agrément construits, eux, dans la première moitié du XXe siècle. Le col le plus bas en altitude sur le trajet de la Route des #Grandes-Alpes est le col d'Èze avec une altitude de 507 mètres, le plus élevé étant l'Iseran à 2 770 m. Voilà pour la partie Wikipédia de ce post.


En juillet, et en collaboration avec #Trip-it-up.ch, j'ai eu la chance de passer quelques jours dans les Alpes françaises à bord d'un #van aménagé. C'était un première pour moi, puisque je dors habituellement sous tente ou dans ma voiture, et je ne suis donc pas habitué au confort que l'on trouve à bord d'un van tout équipé. Autant dire que je pense sérieusement à renouveler l'expérience.




Énormément de belles choses à voir sur le parcours, églises, vieux villages, rivières, animaux, chutes d'eau, etc. Pour ma première nuit, j'ai choisi d'avoir la vue sur le Mont Blanc depuis mon lit. C'est l'avantage des road trips en van, on a une nouvelle vue chaque soir.




Ma semaine d'exploration des Alpes françaises fût chaude, voire caniculaire. Pour ceux qui connaissent un peu la photo, vous savez que contrairement à l'idée largement répandue, faire des photos en pleine après-midi, sous un soleil de plomb et un ciel tout bleu, n'est pas la solution idéale pour avoir des clichés réussis. Il a fallu être patient et ruser un peu afin de ramener des photos un peu réussies.



J'ai passé ma deuxième nuit au sommet du Col du Galibier, col mythique pour les amateurs de cyclisme (le Tour de France y passera d'ailleurs quelques jours après). Ce col routier des Alpes françaises est situé à 2 642 m d'altitude entre les départements de la Savoie au nord et des Hautes-Alpes au sud. Il relie ainsi Saint-Michel-de-Maurienne via le col du Télégraphe, à Briançon et La Grave via le col du Lautaret. Situé entre le massif des Arves et le massif des Cerces, en particulier le chaînon du Galibier, il est le cinquième plus haut col routier des Alpes françaises, après le col de l'Iseran (2 770 mètres), le col Agnel (2 744 mètres), le col de la Bonette (2 715 mètres) et le col de Restefond (2 680 mètres).




Avoir le coucher de soleil pour moi tout seul (si si..), un moment toujours exceptionnel. Les photos sont également prises en haut du Col du Galibier.




Dans la chaleur suffocante de juillet, difficile de trouver un peu d'air frais, même un haut des Alpes.




Direction le Col d'Izoard, pour moi le plus fantastique et impressionnant de mon voyage. Une nature rude et rocailleuse. Cet environnement minéral très atypique résulte de la nature des roches présentes : des cargneules. Au cours de la formation des Alpes, les couches calcaires reposant au fond de la Téthys et datant du Trias (250 millions d'années) et du Crétacé (140 millions d'années) se sont inversées. En glissant l'une sur l'autre il y a 40 millions d'années, les calcaires ont été broyés donnant naissance à ces roches peu compactées et friables. Au niveau du site de la Casse déserte, un cirque quasiment lunaire aux pentes nues et désolées, montre un relief ruiniforme. Cette accumulation de cargneules y est découpée en paquets sans doute en partie glissés que séparent des ravins noyés par les éboulis descendant de la crête de Coste Belle. Ces pentes d'éboulis sont appelés « casses » dans les Alpes. Le col de l'Izoard est caractérisé par la présence d'éboulis et de crêtes rocheuses qui résultent de l'érosion différentielle affectant les roches.




Ce matin, j'ai eu la chance de me réveiller très tôt et de pouvoir traverser une partie du parc du Mercantour au levé du soleil, sans personne pour venir gâcher les photos. Le parc national du Mercantour est un des dix parcs nationaux de France. Il est situé sur les départements des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence. Il est plus particulièrement connu pour être l'un des plus sauvages de France, et l'un des plus variés sur le plan des paysages, aux contrastes très marqués : sa situation géographique très particulière, à proximité de la Côte d'Azur, apporte des touches méditerranéennes à ces montagnes alpines. C'est là que le loup a naturellement fait son retour en France en 1992 depuis l'Italie.













Fin de la route sur les hauteur de Menton et Monaco. Après quelques jours plutôt isolé sur la route et dans les Alpes, aucune envie de trouver le bruit de la côte d'Azur, ses cagoles bronzées et les plages de galets. J'ai ainsi parqué un double fille au bord de la mer, juste pour faire une photo les pieds dans l'eau, et je reprends la route pour retourner à la maison.



  • 500px-512
  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

© 2018-2020 by Emilien Gigandet - Switzerland - emilien.gigandet@gmail.com